Aller au contenu

Numérique

Sous-exposition et sur-exposition en photo numérique

La question est intéressante car ce terme, issu de la photo argentique, introduit une notion d’échec, c’est à dire une photo impossible à corriger et par voie de conséquence inutilisable. Cela est dû au fait qu’une mauvaise exposition peut entrainer une dégradation extrêmement importante du contraste, élément fondamental dans la qualité d’une photo.

Interopérabilité entre Bridge, Lightroom et Photoshop

Adobe propose 3 logiciels dédiés à la photographie, Bridge, Lightroom et Photoshop, chacun étant destiné à un travail bien précis. Or ces trois logiciels proposent des fonctions similaires, comme par exemple : une interface Raw, des fonctions de retouche, des outils de catalogage ou d’exportation.
On peut donc se demander quel est l’intérêt d’utiliser une application plutôt qu’une autre, notamment pour Lightroom et Bridge ?

Comment optimiser les réglages d’une imprimante photo ?

Vous trouvez que la qualité de vos photos papier n’est pas aussi bonne que celle qui s’affiche sur l’écran de votre PC ou de votre appareil photo (par exemple, trop denses et/ou trop bleus). Vous pensez alors qu’optimiser les réglages de votre imprimante photo est un exercice très compliqué.
En réalité, celui-ci est à la portée de tous. Il suffit de respecter quelques règles fondamentales. La méthode que je vous propose dans cet article et très pragmatique, fiable et éprouvé, bien loin des systèmes de calibration, chartes couleurs, profils ou espaces couleurs.

Essai de l’imprimante Epson Surecolor P400

L’Epson Surecolor P400 est une très bonne imprimante capable de délivrer des tirages sur papier brillant de grande qualité qui n’ont rien à envier au laboratoire professionnel. Cette qualité est un peu moins bonne sur papier lustré

La gestion des couleurs (partie 2)

L’espace couleurs définit la capacité d’un système à enregistrer ou à reproduire une certaine gamme de couleurs (Gamut). L’appellation « couleurs » comporte des éléments assez divers comme les couleurs du spectre, visibles ou non, les couleurs naturelles c’est à dire celles qui nous entourent ou les couleurs artificielles, créées par l’homme.

La gestion des couleurs (1ère partie)

Cet article est la 1ère partie d’une formation sur la gestion colorimétrique qui comporte 3 grands chapitres : Les propriétés fondamentales de la couleur – Les espaces couleur – Le calibrage d’une chaîne numérique et les profils.
Cette formation aborde un sujet assez technique qui n’intéressera que les personnes souhaitant avoir une parfaite maîtrise des couleurs, notamment lorsque le résultat colorimétrique d’une photo ne correspond pas à l’original, comme par exemple :

Influence de la focale sur la vitesse.

Selon une étude récente, 22 % des personnes sont déçues de leurs photos en mouvement. Une situation qui est très souvent provoquée par l’addition de la vitesse du sujet avec les inévitables vibrations produites par le photographe lors d’une prise de vue au téléobjectif. Or, on a un peu tendance à l’oublier, la focale d’un objectif a une forte influence sur le choix d’un temps pose. Ce point est d’autant plus important que l’on a vu arriver ces derniers mois des appareils photo munis de zoom très puissant. Deux exemples avec le Nikon Coolpix P1000 qui est équipé d’un zoom 24-3000 mm et le tout nouveau PowerShot SX70 HS qui possède un 21-1365 mm. Certains de ces modèles sont équipés d’un système de stabilisation d’image mais beaucoup ne disposent pas de cette technologie et dans ce cas, certaines règles s’imposent.

Les formats de fichiers

Les formats propriétaires sont créés par des entreprises privées et couverts par un Copyright, comme par exemple : – Le format Photoshop (.psd) : Créé par Adobe en 1990, ce format ne peut être utilisé que par les logiciels de la marque. Si de nombreuses applications peuvent l’ouvrir, seul Adobe peut enregistrer une photo en PSD. Le Pcd (Photo CD) de Kodak -Le nouveau format d’Apple (.heic) – Les formats libres de droit sont utilisables par tous et sans aucune restriction. Ils sont conçus par des organisations internationales comme « Joint Photographic Experts Group » qui a créé le Jpeg (.jpg). Ce dernier est devenu un standard international et utilisé par toutes les applications ou systèmes.

Comment choisir son appareil photo numérique ?

On trouve aujourd’hui sur le marché une grande profusion d’appareils photos numériques, de tous types, toutes tailles et à tous les prix. Il est parfois difficile de s’y retrouver car les arguments marketing utilisés par les fabricants sont souvent très éloignés des capacités techniques, une situation accentuée par l’importante masse d’informations contenues dans les spécifications. Par ailleurs, les fabricants n’utilisent pas les mêmes classifications. Certains estiment qu’il y a deux familles de produits : compact et reflex. D’autres considèrent qu’il y a en 4 : compact, bridge, hybride et reflex. Pour d’autres encore, ce sera : avec objectif intégré ou interchangeable. Enfin, chacune de ces catégories contient des modèles pour amateurs, experts ou professionnels.

Tirages photos : Argentique ou Jet d’encre ?

La transition du numérique débute de manière confidentielle vers 1995 avec l’arrivée des premiers appareils grand public. Vers 1999, les premières machines numériques arrivent sur le marché. Elles sont conçues sur la technologie du moment, c’est à dire le papier argentique. Année après année, la qualité de ces tirages s’améliore pour arriver à un bon niveau lorsque les premiers reflex apparaissent en 2003 (Canon 300D). Celle-ci a ensuite beaucoup évolué pour aboutir aujourd’hui à une impression de grande qualité, notamment grâce à la technologie du laser. L’argentique est considéré par beaucoup comme une référence.

Format Raw : est-ce vraiment une bonne idée ?

Aujourd’hui, en dehors des appareils numériques d’entrée de gamme, tous les modèles intègrent deux formats de fichier : le Jpeg et le Raw.
Le Jpeg est un très ancien format de fichier. Il a été créé en 1992, au tout début de la photo digitale, bien avant la révolution numérique des années 2000. Beaucoup de formats comme le Jpeg 2000 ou plus récemment le HEIF d’Apple ont essayé (ou essaye) de le supplanter.
Le Raw est le format natif du capteur, lequel est apparu, en 1980. (bien avant le Jpeg). Pendant des années, Il n’a pas été utilisé par le grand public car il n’y avait pas de logiciel pour le gérer. Aujourd’hui, tout le monde en parle, considérant souvent que c’est le négatif du numérique et que l’utiliser est absolument indispensable pour avoir des images de qualité. Le Jpeg semble donc être relégué au second rang.

De l’aquarelle au patchwork, comment respecter les couleurs ?

Comment photographier ses tableaux ? Une aquarelle, une peinture, une broderie ou autre patchwork, constituent un des exercices photographiques les plus difficiles : en cause la reproduction fidèle des couleurs qui, si elles ne sont pas globalement respectées, peuvent dénaturer le sujet. C’est l’inéluctable comparaison du résultat avec l’original qui met en lumière ces différences, celles-ci ne portant parfois que sur une ou deux couleurs seulement. Tout le problème est là !

Votre photo manque d’originalité.

En général, une photo est réussie lorsque elle exprime une certaine originalité, celle-ci étant obtenu par le sujet, la qualité de son cadrage et ses couleurs. Mais parfois, lors de conditions difficiles,  cadrage et couleurs ne sont pas au rendez-vous.

Actualité : Apple rejette le format Jpeg

Dans son communiqué de presse de septembre 2017, Apple annonce l’arrivée du nouveau système d’exploitation, le iOS 10. Celui-ci peut être téléchargé et installé sur de nombreux iPhone, iPad ou iPod. Apple annonce déjà un taux de 52% de mise à jour. Avec cette évolution, il place son nouveau format de fichier, le High Efficiency Image Format (HEIF dont l’extension sera « .heic ») et le positionne en mode par défaut, reléguant au second plan le format Jpeg. Ce nouveau format est sans conteste un beau progrès technique pour la qualité et la circulation des images, mais la stratégie d’Apple pose déjà un certain nombre de problèmes.

Cyberattaques : comment protéger vos photos ?

Récemment, les médias ont largement relayé les attaques de Ransonwares, ces applications qui demandent une rançon. Si les entreprises disposent de compétences informatiques de haut niveau et peuvent se sortir (parfois) de cette situation, ce n’est pas le cas du particulier qui se retrouve fort démuni face à ce type de problème. Perdre des années de photographie, l’histoire de sa famille serait une véritable catastrophe. Une situation qui n’est même pas envisageable !

Gérer la densité avec les modes d’analyse de luminosité.

Le mode d’analyse « Moyenne générale »Le mode d’analyse « Prépondérance centrale »Le mode d’analyse « Spot »Le mode d’analyse « Intelligent »Ce que propose les fabricants  Introduction Note : Pour comprendre l’incidence de chaque mode sur le résultat, les photos présentées dans cet article n’ont subit aucune modification. Pour obtenir une bonne photo, la plupart d’entre nous utilisent une exposition automatique comme  Program, Priorité Vitesse ou Ouverture. Mais parfois la densité n’est pas au rendez vous, la photo est soit trop claire soit trop foncée.  C’est le mode d’analyse de la luminosité choisi qui est très souvent responsable de ce problème.  Il y bien sûr d’autres fonctions comme… Lire la suite »Gérer la densité avec les modes d’analyse de luminosité.

Quel mode de prise de vue choisir ?

Cet article a été rédigé en 2017. Dans le futur, nul doute que les fabricants mettront au point de nouveaux modes de prise de vue, notamment grâce à l’IA Modes Auto & Scène simplifiéModes Auto, Program & Scène simplifiéModes Auto, Program, Priorité vitesse & ouverture, Manuel & ScèneCréation des modes Scène Introduction Les modes de prises de vue permettent de choisir la technique la mieux adaptée au sujet que vous photographiez. Avec le numérique, ces derniers sont devenus très nombreux et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. De plus les appareils d’entrée de gamme, expert ou professionnel ne proposent… Lire la suite »Quel mode de prise de vue choisir ?

Analyse de prise de vue : photo culinaire

Voici une nouvelle rubrique qui devrait, via l’analyse d’une prise de vue, vous aider à améliorer vos photos. Au départ d’une photo, j’examine les points positifs et négatifs de la réalisation, apportant les solutions tant au niveau de la prise de vue que de la post-production. Prise de vue culinaire : les fruits rouges Points positifs Dans cette prise de vue, plusieurs éléments sont positifs  : Points négatifs Ici, le sujet est placé beaucoup trop bas sur la photo. La forme carré du sujet, lui même placé dans un format 3/4, pose un problème qu’il faut résoudre. Notez que la… Lire la suite »Analyse de prise de vue : photo culinaire

Comment corriger les couleurs d’une photo ?

Intervenir sur l’équilibre chromatique d’une photo est souvent un véritable casse-tête y compris pour les professionnels car la perception de la couleur par l’œil humain est très subjective. Par ailleurs, le sujet comporte des éléments très techniques : Espace couleurs, profils, couleurs primaires et complémentaires, calibration d’une chaîne chromatique, etc. La liste est longue. Excepté une initiation aux espaces couleurs, je ne rentrerai pas ici dans la partie professionnelle. Espaces, profils et calibrations feront l’objet d’un autre article.