Aller au contenu

Argentique

Noir et Blanc : Comment préparer les révélateurs.

Préparation des révélateurs Beaucoup de personnes utilisent des révélateurs « tout préparés » qu’il suffit de dissoudre ou de diluer dans un volume d’eau déterminé pour obtenir rapidement le bain correspondant. Mais certain aimerait disposer d’un révélateur exactement adapté à leurs besoins : alors que quelques révélateurs seulement se trouvent « tout préparé », il existe des centaines de formules que chacun est libre d’expérimenter à sa guise. La préparation du révélateur à partir des produits de base ne présente aucune difficulté. Il suffit de respecter quelques principes généraux : Formules de révélateur On ne trouvera dans cet article que… Lire la suite »Noir et Blanc : Comment préparer les révélateurs.

Sous-exposition et sur-exposition en photo numérique

La question est intéressante car ce terme, issu de la photo argentique, introduit une notion d’échec, c’est à dire une photo impossible à corriger et par voie de conséquence inutilisable. Cela est dû au fait qu’une mauvaise exposition peut entrainer une dégradation extrêmement importante du contraste, élément fondamental dans la qualité d’une photo.

Argentiques : les bases du tirage couleurs

L’opération de tirage couleurs consiste à réaliser une impression en projetant l’image d’un négatif sur un papier disposant de plusieurs couches sensibles. Les  papiers destinés au tirage des négatifs couleurs sont constitués, comme les films, de 3 couches sensibles superposées, chacune d’entre elles contenant les formateurs de colorants Jaune, Magenta et Cyan. Ces couches sont respectivement sensibles au Bleu, Vert et Rouge. Grâce à ces 3 images monochromes superposées, le papier impressionné restitue les couleurs par simple développement chromogène.

Argentique : charger correctement un film 135

La photo argentique séduit encore beaucoup de personnes. Certaines sont expérimentées d’autres non, mais toutes sont confrontées au risque d’un mauvais chargement d’un film. Placer un film 135 dans un appareil photo argentique semble être une opération assez simple. Ceci étant, je peux vous dire que les accidents, même s’ils ne sont pas fréquents, peuvent avoir des conséquences catastrophiques. J’ai même connu certains professionnels, qui suite à un chargement dans l’urgence, se sont retrouvés sans aucune photo. Je vous laisse imaginer les conséquences lors d’un reportage mariage.

Tirages photos : Argentique ou Jet d’encre ?

La transition du numérique débute de manière confidentielle vers 1995 avec l’arrivée des premiers appareils grand public. Vers 1999, les premières machines numériques arrivent sur le marché. Elles sont conçues sur la technologie du moment, c’est à dire le papier argentique. Année après année, la qualité de ces tirages s’améliore pour arriver à un bon niveau lorsque les premiers reflex apparaissent en 2003 (Canon 300D). Celle-ci a ensuite beaucoup évolué pour aboutir aujourd’hui à une impression de grande qualité, notamment grâce à la technologie du laser. L’argentique est considéré par beaucoup comme une référence.

Vos premiers tirages Noir et Blanc.

La mode est au vintage, vous êtes attirés par la photo Noir et Blanc mais vous ne trouvez aucune solution de tirage abordable chez les professionnels. Vous projetez donc d’installer chez vous un laboratoire Noir et Blanc.
Vous trouverez ici un guide très complet qui aborde tous les aspects de ce projet, de l’installation aux méthodes de travail, en laissant les grandes théories de coté.

Tirages couleurs : comment éviter la déception ?

Vous avez sélectionné vos meilleures photos et vous avez passé une commande à un laboratoire pour avoir des tirages papier. A la réception, c’est la déception car le résultat ne correspond pas à votre attente. Les couleurs sont très différentes de celles que vous aviez à l’écran. Dans le temps, il est pratiquement impossible de reproduire à l’identique une photo couleurs, surtout si les supports ou les laboratoires sont différents. Seul les traitements professionnels le permettent. On comprend bien que dans une publicité, le produit doit avoir les mêmes couleurs que l’original. Cette exigence à un coût important qui ne peut pas être supporté par le grand public.

Comment numériser des négatifs Noir et Blanc avec une tablette

Comme moi, vous détenez de vieux négatifs noir et blanc et vous aimeriez que ces vieux souvenirs soient sur votre disque dur plutôt que dans une boite à chaussures. Partant du constat que, mise à part les films 135, il n’y a pratiquement aucune solution pour numériser soi-même ces négatifs, il m’est venu une idée simple : une tablette peut-elle transformer un simple scanner à plat en scanner négatif ?