Quelle vitesse doit-on utiliser ?

Donnez votre avis sur cet article


Débutant ConfirméExpertProfessionnel

Introduction / Définition

(1) Viseur appareil numérique

La vitesse détermine le rendu du mouvement. Elle doit, soit figer l’action, soit donner l’impression de mouvement.

Elle fait partie d’un des trois critères qui permettent d’exposer* correctement une photo. Ces trois critères sont : la vitesse, l’ouverture (ou le diaphragme), la norme ISO.
La vitesse s’échelonne de plusieurs secondes au 1/2000ème pour les appareils argentiques et 1/4000ème ou plus, pour les appareils numériques haut de gamme.
Le nombre de réglages possibles étant très importants, les erreurs sont fréquentes et ont pour conséquence des photos « bougées ».
Note : * Exposer correctement une photo, ce n’est pas avoir une photo trop claire ou trop sombre. C’est avoir une photo avec des détails dans les ombres et dans les hautes lumières.

Niveau 1 : Débutant – Appareils numériques.

(2) Sélecteur appareil photo

La principale règle est de choisir une vitesse adaptée à la photo que l’on prend.

Si l’appareil est entièrement automatique, vous devez être attentif à cette valeur.afin qu’elle corresponde aux indications ci-dessous. Deux fonctions sont à votre disposition pour maîtriser cette donnée : « M » et « Tv » (voir photo 2)

Règles à respecter :

  1. 1/250ème et plus : correspond à des photos dont le sujet en mouvement. Plus le mouvement est rapide plus la vitesse doit être élevée, pour arriver par exemple au 1/4000ème pour des courses de formule 1
  2.  Entre 1/90ème et 1/250ème : correspond à 90% des types de prise vue. Ce doit être votre vitesse par défaut.
  3. Entre 1/30ème et 1/90ème : correspond à des photos à main levé pour des sujets immobiles qui sont en faible lumière.
  4. Entre 1/15ème et 1/30ème : Idem que pour le point 3, mais vous devez stabiliser l’appareil soit en posant soit en vous appuyant contre un mur pour éviter de bouger (ce qui n’est pas facile)
  5. 1/15ème et moins : nécessite absolument un pied et un sujet immobile comme une nature morte ou un paysage de nuit.

Une vitesse trop haute ne posera jamais de problème sur le bougé d’un sujet. Ce n’est pas le cas d’une vitesse trop basse et dans ce cas, vous devez l’augmenter, de préférence ,en utilisant la sensibilité (fonction ISO) de votre appareil.

(3) Menu d’un Smartphone

Toutes ces informations sont aussi valables pour les smartphones. Il suffit d’activer la fonction « Manuel » dans le menu de l’application photo pour avoir accès au réglage des vitesses.
Haut de la page

Niveau 2 : Confirmé – appareils numériques et argentiques

Depuis très longtemps les appareils sont gérés par l’électronique. Cela permet l’affichage de n’importe quel temps d’exposition. Au départ, sur les appareils mécaniques (argentiques), les vitesses avaient une échelle de valeur de 2 : 1/8 – 1/15 – 1/30 – 1/60 – 1/125 – 1/250 – 1/500, etc… Cette méthode permettait d’avoir un écart entre 2 vitesses ou 2 diaphragmes rigoureusement identique. On pouvait alors facilement compenser une augmentation du temps de pose par une diminution du diaphragme. Cette possibilité n’existe presque plus en dehors des appareils haut de gamme. Mais nous ne devons jamais oublier que les valeurs de l’ouverture et de la norme ISO influencent directement une vitesse. Cela signifie qu’une vitesse qui est inutilement trop haute, vous empêchera d’avoir une meilleure profondeur de champs ou une meilleure qualité d’image via une valeur ISO basse.

(4) Sujet arrivant de face

Pour les prises de vue dont le sujet est en mouvement, il peut arriver que la lumière soit trop basse et que vous ne puissiez pas afficher une vitesse correcte , y compris en augmentant la norme ISO ou en diminuant l’ouverture. Dans ce cas, il vous reste la solution de prendre le sujet de face ou de 3/4, (Vue 4), ce qui diminue l’effet de vitesse. La situation où le sujet est perpendiculaire n’est absolument pas conseillée.

Lors d’une prise de vue au flash, la vitesse de l’appareil est souvent remplacée par la vitesse de l’éclair qui est supérieure au 1/1000ème de seconde. Le sujet sera toujours bien exposé, quelque soit la vitesse de l’appareil (hors reflex). Dans cette situation, si vous êtes à l’intérieur, baisser la vitesse vous permettra d’éclaircir les seconds plans qui ne sont pas éclairés par le flash. Le résultat est fonction du volume de la pièce. Par exemple, une église sera difficile à éclaircir.

(5) Problème de synchronisation

Pour les appareils 135, la technologie du l’obturateur (plan focal ou rideau) peut poser un problème car certaines vitesses rognent les vues .Il donc est nécessaire d’utiliser la vitesse de synchronisation préconisée par le constructeur. Dans l’inconnu, faites un test en réalisant une série de prises de vue avec différentes vitesses. Vous verrez immédiatement quelle valeur utiliser.

Beaucoup d’appareil vous proposent une pose B et parfois un pose T. Ces deux fonctions sont sensiblement identiques. Il n’y a que le mode opératoire qui change.

(6) Voici une vue que j’ai réalisé en 2011 avec un des premier reflex numérique, le Canon 350 D. L’appareil était fermement maintenu sur une balustrade.
Données techniques : 18mm – 1 sec à f:22 -Iso 100
Copyright JC-Romon

Pose B : L’obturateur s’ouvre à la première pression et se ferme dès que vous relevez votre doigt. Cette fonction sera utilisée pour des poses de quelques secondes par exemple pour un feu d’artifice (voir photo 6)
– Pose T : L’obturateur s’ouvre à la première pression et restera ouvert lorsque vous relèverez votre doigt. Seule un nouvelle pression refermera l’obturateur. Cette fonction sera utilisée pour des poses de plusieurs minutes à plusieurs heures. Photographier le déplacement des étoiles durant plusieurs heures, par nuit noire, est un exemple significatif.
Haut de la page

Niveau 3 : Expert – appareils numériques et argentiques

Pour les prises de vue au flash, si la valeur d’exposition, [ vitesse flash + ouverture] est égale à [ vitesse appareil + ouverture ], vous risquez de faire une photo dédoublée. La règle est d’avoir toujours un réglage de l’appareil en légère sous exposition par rapport à celle du flash.

(7) Effet de bougé sur un sujet arrivant de coté

Une bonne maîtrise de la vitesse d’exposition permet de réaliser des photos avec la technique du bougé. Cette technique permet de photographier un sujet en mouvement qui sera net avec un fond flou dont les effets accentuent la notion vitesse. Prenons un exemple avec une course de moto. La technique est de suivre, avec l’appareil, une moto qui arrive perpendiculairement, en utilisant une vitesse assez faible comme le 1/125 ou le 1/250. Afin que la moto ne soit pas floue, celle.ci doit se déplacer le moins possible dans votre cadre de visée. Le fond apparaîtra alors strié horizontalement comme sur la vue 7.

Pour des photos d’éclairs lors d’un orage, on utilisera la pose T. Il est nécessaire d’avoir une nuit noire. Le réglage vitesse / ouverture doit vous permettre de poser plusieurs minutes sans qu’une image apparaisse. Il suffit alors de placer l’appareil sur un pied, de déclencher l’exposition, d’attendre que l’éclair arrive puis de refermer l’obturateur.
Haut de la page


Niveau 4 : Approche professionnelle

Il est important pour un professionnel qui à pour mission de couvrir un événement sportif de préparer son matériel pour le mettre en adéquation avec le sujet qu’il va photographier.
Il doit avoir à l’esprit tout les éléments de la prise de vue et se poser plusieurs questions :

  • A quel distance sera-t-il du sujet ?
  • Quelle sera la vitesse de celui-ci ?
  • Quelle type d’objectif va-t-il utiliser (focale) ?
  • Quelle vitesse va-t-il utiliser ?

(8) Source Pixabay

Prenons un exemple et imaginons une course de chevaux dont les critères sont les suivants:

  1. Un cheval au galot à 45km /h qui se déplace perpendiculairement
  2. Une vitesse d’exposition de 1/50ème de seconde
  3. Une optique de 125 mm
  4. Une distance appareil sujet de 3 mètres

 

Durant 1/50ème de seconde, le cheval va parcourir 25 cm (45000 m /3600 secondes x 1/50 = 0.250 m).  Les conditions de prise de vue vont se calculer avec la formule suivante :

(9) Notre exemple : 0,250m x (0,125m / 3m) = 0,010m

Le cheval va donc parcourir 1 cm sur votre négatif ou votre capteur. Il est donc absolument impossible de réaliser une photo dans ces conditions.

Bien sûr, comme moi, vous n’utiliserez jamais cette formule. Mais elle a le mérite de mettre en lumière tous les points sur lequel nous pouvons agir pour optimiser le réglage d’une vitesse. (la distance sujet appareil,  la focale de l’objectif, l’angle de prise de vue, l’ouverture, et la norme ISO)

Haut de la page

Jean-Claude


(respectez les droits d’auteur)
Copyright janvier 2017 –
Copie des textes et des images est interdit sans l’autorisation de l’auteur.
Sources : les photos 1, 2, 4, 5 ,7 et 8  sont libres de droit.  Ne les copiez pas, elle sont en basse résolution Téléchargez une version en haute définition sur le site Pixabay.com

 

Ce contenu a été publié dans Photo argentique, Photo numérique, Prises de vue, Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Quelle vitesse doit-on utiliser ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
trackback
[…] Les réglages de l’appareil photo. Rien de bien compliqué, il faut juste être attentif à certains points : – En priorité, vérifiez la norme Iso afin de ne pas utiliser une valeur trop importante. Cela générera un bruit très néfaste aux détails de l’arrière plan. Le mieux est d’utiliser la valeur la plus faible. – Prenez l’option, priorité diaphragme, afin de pouvoir le régler entre f/8 et f/11. Si vous le fermez complètement, vous risquez de perdre également en définition. – Puis réglez la distance. Coupez l’autofocus et placez le curseur entre 6 à 10 m (1). Le réglage… Read more »
trackback

[…] La vitesse doit être proportionnelle à la focale (voir le post sur ce sujet) […]

trackback

[…] Priorité Vitesse : c’est la plus ancienne fonction « dite automatique » qui est apparue en 1976, notamment chez Canon.  Le temps d’exposition est choisi manuellement et l’appareil détermine l’ouverture correspondante. Cela permet de sélectionner très précisément la vitesse en fonction du sujet photographié, principalement pour les photos de sport. Pour plus d’informations, consultez mon post sur le choix de la vitesse. […]

wpDiscuz