Quel mode de prise de vue choisir ?

 
4 (80%) 1 vote

Cet article a été écrit pour 4 niveaux de compétence :
Débutant : modes Auto & Scène simplifié
Confirmé : modes Auto, Program & Scène simplifié
Expert :  modes Auto, Program, Priorité vitesse & ouverture, Manuel & Scène
Pro :création des modes Scène

Introduction

Les modes de prises de vue permettent de choisir la technique la mieux adaptée au sujet que vous photographiez.

Avec le numérique, ces derniers sont devenus très nombreux et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. De plus les appareils d’entrée de gamme, expert ou professionnel ne proposent pas les mêmes modes.

(a) Mode de l’Olympus E-M10 Mark II

Durant toute la période argentique, le choix du mode ne concernait que la vitesse d’obturation et l’ouverture. Ces réglages, longtemps manuels, sont devenus automatiques grâce à l’électronique. Mais en pratique, la qualité finale de la photographie passait essentiellement  par le laboratoire. Le photographe n’avait une influence que sur l’exposition, c’est à dire la sous ou sur exposition de ses clichés.

Aujourd’hui, avec le numérique, la puissance des algorithmes de traitement des images a révolutionné ce processus. Le photographe reste maître de la qualité sur la totalité de la chaîne de production, d’où l’importance de sélectionner les bons modes de prise de vue.  Ne parler que des fonctions,  automatique, priorité vitesse, priorité ouverture ou manuel (qui existent depuis 30 ans) est donc très réducteur au regard de la technologie actuelle.

Note 1 : Il peut y avoir une confusion entre les modes de prise de vue et les modes créatifs. Ces derniers ne sont pas traités dans ce post.

Historique

Un petit rappel historique nous permettra de mieux comprendre l’origine de tous ces modes :

(b) Table d’exposition 1923

  • 1840  –  Les premiers photographes n’avaient qu’un seul mode de prise de vue. L’ouverture étant fixe, il jouait uniquement sur le temps de pose soit  environ 10 à 15 minutes en plein soleil. 
  • 1910 – Les appareils munis de diaphragme et obturateur arrivent. Il fallait trouver le bon réglage. Heureusement, les fabricants éditaient des tables de temps de pose (b).
  • 1960 – L’opérateur est aidé par  la cellule photo électrique (appelée aussi posemètre) avec laquelle il mesurait, à la main, la quantité de lumière.
  • 1965 – Arrivent les appareils TTL qui possèdent une cellule incorporée pour mesurer la lumière et donner l’indication dans le viseur.
  •  1980 –  l’électronique arrive avec les premiers automatismes,  Priorité vitesse, Priorité ouverture qui viennent s’ajouter au mode Manuel.
  • 1990 – Le nombre de modes augmente avec l’intégration de fonction comme Portrait, paysage, panorama, nuit, sport. L’appareil propose alors le meilleur couple Vitesse/Ouverture.
  •  2000 – Le numérique apporte 2 modes supplémentaires : le mode Automatique et le mode Program.
  • 2015 – L’arrivée en masse de mini programmes ont amené une profusion de modes Scène. Ils utilisent un algorithme de traitement d’image spécifique à chaque scène et améliorent souvent de manière importante la qualité finale de la photo.

Aujourd’hui, quel sont les modes proposés ?

Nous retrouvons sur les appareils numériques de dernière génération tous les modes cités ci-dessus, ainsi que quelques-autres. Devant cette profusion de fonctions, se pose la question de leur utilisation.

Le nombre de modes proposé peut varier d’un appareil à l’autre. Vous trouverez ci-dessous la répartition des modes par type d’appareil :

  1. Automatique (Appareils Débutant et Confirmé)
  2. Programme (Confirmé et Expert)
  3. Priorité vitesse (Expert et Pro)
  4. Priorité ouverture (Expert et Pro)
  5. Manuel (assisté d’une cellule) ( Expert et Pro)
  6. Les modes Scène  (tous les appareils sauf Pro)
  Haut de la page

Quel mode choisir ?

Note 2 : Pour respecter l’esprit de ce blog, les explications des modes est faite par niveau de compétence. Ceci étant, certain modèle dispose de toutes les fonctions. Vous en retrouverez  facilement les explications via la couleur bleue du texte.

Débutant : mode Automatique &  Scène simplifié

Les fabricants souhaitent rendre l’utilisation des appareils  “Entrée de gamme”, le plus simple possible. Il y a donc très peu de mode, généralement un mode automatique et un mode Scène simplifié destiné aux vues plus complexes.

  1. Le mode Automatique est le mode à privilégier pour la plupart des photos. (y compris pour les photographes plus expérimentés qui l’utiliseront dans l’urgence.) Le résultat est assuré, hormis pour les vues plus complexes (sport, les photos de nuit, feu d’artifice, etc.) pour lesquelles les modes Scène ci-dessous devront être utilisés.
  2. Le mode Scène simplifié : dans les appareils de cette gamme, il remplacera les réglages comme Priorité ouverture ou vitesse plus difficile à gérer pour un néophyte. L’utilisateur trouvera des modes  comme  Sport, Portrait, Faible lumière ou Feux d’artifice. Ces fonctions doivent  absolument être utilisées.  Elles sont performantes et contrôlent automatiquement vitesse & ouverture pour le sujet en question.
Haut de la page

 Confirmé : mode Auto, Program & Scène simplifié

(c) Canon SX 240

Comme on le voit sur le schéma (c), les appareils plus évolués dispose du mode Program (4) qui vient s’ajouter au mode Auto (2) et au mode Scène (3). Comme son nom l’indique, le mode Program va vous permettre d’accéder aux réglages de l’appareil tout en vous assurant une bonne exposition. Les principaux avantages de cette fonction sont  :

  1. Automatisation de l’exposition et blocage de l’appareil en cas de sous ou sur exposition.
  2. Possibilité de changer le couple Vitesse / Ouverture via une molette.
  3. Accès à tous les autres réglages de l’appareil : Sensibilité Iso, Balance des blancs, Correction d’exposition, Méthode de mesure, etc.
Haut de la page

Expert : l’équipement le plus complet

Ce sont les appareils Expert qui proposent le maximum de possibilités, notamment grâce à d’innombrables modes Scène. Outre les fonctions Auto et Program (expliqués plus haut), l’appareil offre les priorités vitesse / ouverture et le mode manuel.

Descriptif des modes d’un modèle “haut de gamme”, le Nikon D7000

  • Mode Auto : voir § débutant
  • Mode  Program : voir § confirmé
  • Priorité Vitesse : c’est la plus ancienne fonction “dite automatique” qui est apparue en 1976, notamment chez Canon.  Le temps d’exposition est choisi manuellement et l’appareil détermine l’ouverture correspondante. Cela permet de sélectionner très précisément la vitesse en fonction du sujet photographié, principalement pour les photos de sport. Pour plus d’informations, consultez mon post sur le choix de la vitesse.
  • Priorité Ouverture : vous choisirez cette fonction si votre sujet ne nécessite pas de vitesse précise.
    En contre partie, vous allez pouvoir gérer la distance entre le Premier Plan Net (PPN) et le Dernier Plan Net (DPN). Je parle ici de la profondeur de champ (voir ci-dessous note 3) qui correspond à l’espace net entre ces deux plans. Elle dépend de quatre éléments :
    – Le format du film ou du capteur,
    – La focale,
    – L’ouverture,
    – La distance appareil sujet.    
                    
    Mais la variation de l’ouverture, à elle seule, permet un changement important de la distance entre le PPN et DPN . A titre d’exemple :

avec capteur APS C, une focale de 31 mm et un sujet à 3 mètres on obtiendra
la profondeur de champ suivantes:

– F/4 : distance nette env. 1.50 m  – soit de 2.50 m à 4.00 m –
– F/8 : distance nette env. 3.00 m –  soit de 2.00 m à 5.00 m –
– F/16 : distance nette de 1.50 m à l’infini –

Ces valeurs sont approximatives, bien qu’assez proche de la réalité. Elles permettent surtout de comprendre l’influence d’une ouverture sur une profondeur de champ. Le choix de l’ouverture permet donc d’obtenir un style précis de photo comme par exemple un paysage avec un premier plan net ou un portrait avec un fond flou

Note 3 : La profondeur de champ n’est qu’une notion relative qui dépend du degré de netteté exigé. D’autres éléments entre en ligne de compte comme le pouvoir séparateur de l’œil et la distance de visualisation de la photo. Un post complet sera écrit prochainement sur ce sujet.
  • Le mode manuel :  Il permet de débrayer complètement l’appareil photo tout en ayant comme point de repaire les informations de la cellule. Le matériel ne disposant pas d’intelligence, il est fréquent pour un expert ou un professionnel de vouloir prendre la main pour modifier le réglage proposé par l’appareil. Ce mode vous permet aussi d’accéder aux poses longues supérieures à la seconde via 3 méthodes :
    – Sélectionner un temps précis jusqu’à 30 ou 60 secondes, l’appareil vous indiquant la valeur d’ouverture correspondante
    – La pose B (idéal pour un feu d’artifice)
    – La pose T (idéal pour le mouvement des étoiles)
  • Les modes Scène : Ils constituent la plus grande avancée technique de l’ère numérique.

Liste des scènes de l’Olympus E-M10 Mark II
Ils constituent la plus grande avancée technique de l’ère numérique.

Chacun de ces modes constitue une sorte de mini logiciel. Ils sont créés pour répondre très précisément aux contraintes d’un sujet. Ils automatisent la prise de vue en prenant en charge vitesse & ouverture auxquels sont ajoutés des algorithmes de traitement d’image, afin d’améliorer très sensiblement le résultat.

Ces modes Scène sont très performants et constituent aujourd’hui une pièce maîtresse dans l’utilisation de votre appareil photo.

Cette méthode n’est pas nouvelle. Aujourd’hui à la disposition du grand public, le principe a été utilisé, dès les années 1990, par les grands laboratoires de façonnage . Leurs scanners de production intégraient déjà des données “types images” qui permettaient de détecter, les contre-jours, les couchés de soleil, les photos prises sur l’herbe, etc.

Haut de la page

Professionnel : pas de mode Auto ni Scène

Le matériel professionnel ne dispose pas des automatismes Auto et Scène, qui ont été créés pour assister le grand public. 

Le matériel professionnel comme le Nikon D5 ne propose pas de mode Auto ou Scène

Le Nikon D5 ne propose que 4 modes de prise de vue. (déjà expliqués plus haut)
– Programme
– Priorité vitesse
– Priorité ouverture
– Manuel 

Le mode Création de Scène :  par contre il aura la possibilté de créer lui-même ses modes Scène. Chez Nikon, la fonction  s’appelle”Picture control” :
Au départ d’une base existante comme Standard, Neutre, Saturé ou Monochrome, il est possible de modifier les éléments  Clarté, Contraste, Luminosité ou Teinte.

Il suffit ensuite de l’enregistrer avec un nom approprié pour créer une scène. Le professionnel n’utilise donc pas de mode scène pré-programmée et encore moins de mode Auto intégral. 

Haut de la page

Jean-Claude ROMON

(respectez les droits d’auteur)
Copyright juillet 2017 –Copie des textes et des images est interdit sans l’autorisation de l’auteur.
Sources :
pour écrire cet article,  j’ai utilisé les manuels des appareils suivants :
– Canon EOS 80D, — 
IXUS 175 — PowerShot SX420 IS 
– Olympus E-M10 Mark_II
– Nikon B500 —  D5 —  D7000 — D7500 —  L100
– Panasonic lumix GF7

 

Ce contenu a été publié dans Prises de vue, Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz