Réussir ses photos de paysage

Cet article a été écrit pour 4 niveaux de compétence :
Niveau 1 – Débutant : Un souvenir que vous souhaitez garder.
Niveau 2 – Confirmé : Les réglages techniques et la mise en valeur du site
Niveau 3 Expert : La préparation et la post production
Niveau 4 Pro : les lignes de force

Introduction

Faire une prise de vue de paysage n’est pas toujours une chose simple, contrairement à une scène de vie où l’action se suffit en elle même pour rendre la photo dynamique.
Un paysage, élément statique par nature, nécessite d’être mis en valeur par un bon axe de prise de vue et une bonne lumière. Deux contraintes qui obligeront le photographe à prendre un peu de temps pour réfléchir à la manière dont il va réaliser sa photo.

Vitesse et précipitation ne font pas bon ménage avec ce type d’exercice. L’exemple le plus courant : au détour d’une route de campagne vous découvrez un magnifique panorama et vous céder à la tentation de vous arrêter pour faire « une très belle photo…. très vite ». Au final, c’est la déception. C’est une situation qui m’est arrivé maintes fois et j’ai rassemblé ici quelques exemples pour montrer ce qu’il ne faut pas faire.

Les grandes erreurs :

La difficulté majeure est de transcrire l’immensité d’un panorama

Ces photos ont toutes un même défaut. On ne sait pas où regarder car ce sont des seconds plans. Il manque tout simplement le sujet principal. La difficulté majeure est de transcrire l’immensité d’un panorama, la principale erreur étant de vouloir enregistrer tout ce que l’on voit. Mais, plus c’est grand, plus c’est loin, plus c’est difficile. Les détails sont trop petits, la brume altère la netteté générale de l’image. Cela ne reflète plus la réalité. La toute première règle est donc de prendre un peu de temps


Niveau 1 : Débutant – un souvenir que vous souhaitez garder

Le souvenir est souvent la première raison d’une photo de paysage. On vient de voir la difficulté de le réussir, Il est donc nécessaire de respecter une règle très simple : la règle des tiers.
Voici le schéma d’une photo, très facile à faire, qui mettra en valeur votre paysage.

La règle des tiers, une solution simple
cliquez sur l’image pour l’agrandir

Il faut diviser virtuellement votre scène en tiers, comme cela est présenté dans le schéma ci-contre.
Les lignes horizontales vont permettre de placer la ligne d’horizon. Si le ciel (1) présente un réel intérêt, vous placerez l’horizon sur la ligne du bas .Si c’est le contraire (2 et 3), vous le placerez sur la ligne du haut.
Les lignes verticales permettent de positionner le sujet (4).
Enfin les intersections constituent les points forts. Ce sont des emplacements fondamentaux pour placer un élément du panorama, ici par exemple un bateau.

Si vous avez le choix, mieux vaut placer le sujet à gauche. La dynamique de l’image sera plus importante grâce au sens du regard qui se porte en premier lieu sur la gauche de la photo, puis redescend vers la droite.

Voici quelques conseils :
– Tout d’abord sur le plan technique, laissez l’appareil en tout automatique, il se débrouillera très bien tout seul. Concentrez-vous uniquement sur le cadrage.
– Essayez de trouver un premier plan de qualité, ca peut être un groupe d’arbres, des fleurs, de la verdure, une rivière, une route, etc.
– Si vous ne trouvez rien, comme il vous faut absolument un premier plan, prenez des personnages, votre famille, un animal, etc
– Placez les de manière à ce qu’ils regardent le paysage en question, jamais vers vous  car vous changeriez la destination de la photo. Ce ne sera plus une photo de paysage.
– Dernier point : l’espace qui se trouve devant le personnage doit toujours être beaucoup plus grand que celui qui se trouve derrière lui.

Haut de la page


 Niveau 2 : Confirmé – les réglages techniques et la mise en valeur du site.

Les réglages de l’appareil photo.
Rien de bien compliqué, il faut juste être attentif à certains points :
– En priorité, vérifiez la norme Iso afin de ne pas utiliser une valeur trop importante. Cela générera un bruit très néfaste aux détails de l’arrière plan. Le mieux est d’utiliser la valeur la plus faible.
– Prenez l’option, priorité diaphragme, afin de pouvoir le régler entre f/8 et f/11. Si vous le fermez complètement, vous risquez de perdre également en définition.
– Puis réglez la distance. Coupez l’autofocus et placez le curseur entre 6 à 10 m (1). Le réglage sur l’infini vous fera perdre de la netteté pour le premier plan.
– Enfin la vitesse peut améliorer votre prise vue, tout dépendra de la luminosité dont vous disposez. Une vitesse très élevée débouchera un peu vos ombres. Le 125ème reste tout de même un bon réglage. Pour plus d’information voir mon post sur le temps de pose.

(1) Une valeur d’ouverture entre f/8 et f/11 vous permet d’être net de 6 m à l’infini.C’est la méthode de l’hyperfocale qui sera expliquée dans un prochain article.

La mise en valeur du site
La mise en valeur d’un paysage passe par le bon équilibre entre l’axe de prise de vue et la lumière. Pour l’obtenir, il ne faut pas hésiter à se déplacer de plusieurs centaines de mètres afin de trouver le bon emplacement.
Ensuite, en fonction des conditions de prise de vue, vous choisirez ensuite les lignes directrices de votre photo parmi, le premier plan, la lumière, l’originalité, les événements climatiques, etc.
Quelques lignes directrices donneront de la simplicité à votre photo, mais un excès produira l’effet contraire. Il faut donc apprendre à éliminer tout ce qui n’est pas nécessaire tout. Trop de détails, de lignes divergentes, de masses, nuiront à votre composition.

Votre zoom vous aidera à supprimer les éléments qui ne sont pas en adéquation avec le thème choisi. Recherchez la simplicité.

Les premiers et seconds plans :
Avec un premier plan, il est préférable que la lumière vienne de coté. Si vous êtes protégé par un arbre, la lumière peut aussi venir de face. les feuilles seront alors en contre jour. Il faut juste éviter d’avoir le soleil dans le dos, le résultat manquerait de contraste. Les exemples ci dessous sont basés sur une composition avec des premiers et seconds plans.

Exemples de photos avec des premiers et seconds plans

Quelques commentaires des photos ci-dessus :

  • Photo de gauche : Ici nous avons les fleurs en premier plan, l’arbre en second plan et le glacier en fond. Pour revenir à ce qui a été dit plus haut, on voit que le glacier ne permet pas à lui seul de réaliser une bonne photo. le soleil n’étant pas de la partie, il y a trop de brume, . Il faut donc rester éloigné pou intégrer le glacier dans l’environnement. Les fleurs donnent de la luminosité mais elles devraient occuper plus d’espace sur la photo.
  • Photo centre haut : Regardez bien les ombres des arbres qui sont sur le deuxième plan. Le soleil est de face. Cela crée une ligne horizontale qui donne toute la profondeur de la photo.
  • Photo centre bas : Ici le soleil est bas et vient du coté gauche. les ombres de la barrière crée le contraste et dynamise l’image
  • Photo de gauche : Ce n’est pas une bonne prise de vue. La route et la branche du bas sont de trop. Faire une photo de paysage c’est aussi supprimer des éléments.

Originalité avec une prise de vue derrière une cascade

Essayez l’originalité.

L’originalité vient souvent d’un angle inhabituel. Saisissez les opportunités qui se présentent. Ici je n’ai pas hésité à me placer derrière une cascade pour réaliser cette photo. Ensuite pour obtenir une vue correcte, j’ai fait un nombre important de photos avec le moteur. C’était la condition pour avoir une vue avec un bon équilibre entre la cascade et le panorama.

 

L’heure est un élément fondamental

L’heure de prise de vue et la lumière

Ici, l’heure de prise de vue conditionne la qualité de la lumière.C’est un élément très important, et même fondamental.

La photo a été prise à 8 heures du matin**, la condition pour avoir cette belle lumière qui de ce fait devient le sujet principal de la photo.

**Cette photo a été prise en Norvège en juin, une période où le soleil se lève vers 3h30. En France c’est vers 10h -11h que l’on aura une des plus belle lumière.

Haut de la page


Niveau 3 : Expert – la préparation et la post production

Faire une prise de vue de paysage avec une composition réussie et une très belle esthétique demande aussi une importante préparation comme par exemple, visiter au préalable les lieux et étudier les diverses positions du soleil. Il faut aussi vérifier les activités du site pour savoir si elles peuvent être inclues ou non dans la photo. Dans ce travail, Google Maps peut vous aider.

Google Maps : un très bon outil pour préparer sa prise de vue.

Cette photo a été prise un 19 juillet, au Camping Offersøy situé à 8 km au nord de Tjøtta, en Norvège. Il était difficile de faire une pré visite et Google Maps m’a permit de préparer une prise de vue. Par rapport à la position du soleil qui se couche à 22h, J’ai pu repérer un angle de vue et calculer les différentes distances: 900m entre le camping et l’emplacement choisi et 3,5 km entre ce dernier et la montagne d’en face.
Ensuite et compte tenu du temps qu’il a fait, j’ai du choisir les lignes directrices les plus pertinentes ; la perspective, le contraste, la lumière rasante, la composition géométrique, la brume, l’opposition ombre et lumière, la symétrie, etc.

Sur ce dernier point, une fois les grandes règles acquises, il suffit de suivre son intuition.


Quelques commentaires des photos ci-dessus :

  • Photo de gauche; Ici l’axe de la prise vue et la position du soleil sont les deux éléments fondamentaux car ils donnent le relief des vagues qui constituent le premier plan. La préparation m’a permit de voir que tous les jours, à la même heure, un pécheur rentrait chez lui. Il m’a suffit d’attendre le lendemain pour faire la photo.
  • Photo du centre : La photo est assez simple à faire, mais il faut bien choisir l’heure de prise de vue afin d’avoir à la fois le reflet des lumières et les détails dans l’eau et le ciel.
  • Photo de droite : Ici c’est la symétrie qui est mise en avant en plaçant l’horizon au centre de la photo. C’était la seule ligne directrice possible du fait de l’heure tardive.

Les événements climatiques

Pour ces trois photos, au contraire, il n’y a eu aucune préparation mais juste un événement climatique à saisir.
Une situation qui dure à peine quelques instants et qu’il faut exploiter très rapidement
.

  • La photo de gauche est un exemple d’un événement climatique à saisir.
  • Celle qui est en bas à droite n’est pas particulièrement réussie. il manque un ligne directrice ou un premier plan. J’aurais peut-être du attendre que les terres qui sont en second plan soient mieux éclairés par le soleil.
  • Enfin celle qui est en haut à droite a bénéficié d’un traitement post production avec Photoshop. J’ai effectué un cadrage puis j’ai éclairci les nuages et la partie ensoleillée. Cela a sauvé une photo qui, départ, était très sombre.
Haut de la page


Niveau 4 : Pro – les lignes de force.

La plupart des explications que l’on trouve sur les lignes de forces ne parle que de la règle des tiers. Certes, c’est un point important et j’en en parle dès le début de l’article mais les lignes de forces ne se résument pas à cela.. Une ligne de force structure et dynamisme la photo. Elles dirigent l’organisation de l’espace photographié. Les axes sont réellement existant comme une ligne d’horizon, la limite d’un champ ou d’un bosquet, une route, une rivière, le bord d’un lac, etc. Ces lignes peuvent s’organiser de diverses façon : pyramide, lignes horizontales, verticales ou obliques, vide et plein. Elles ont toutes une signification :

  1. Les lignes verticales suggèrent la force et renforcent l’aspect imposant de l’objet, puisqu’elles guident le regard vers le haut.
  2. Les lignes horizontales donnent à l’image un aspect relativement paisible.
  3. Les diagonales donnent beaucoup d’impact à une image  car elles renforcent l’impression de profondeur. De plus, elles créent un effet de mouvement. c’est une des lignes les plus utilisée en photographie.
  4. Une diagonale descendante de gauche à droite est très puissante puisque qu’elle correspond à l’ordre dans lequel nous percevons les éléments d’une image. Elle suggère la vitesse, parfois même l’agressivité. Afin de freiner la trajectoire du regard et éviter qu’il ne s’évade en dehors du cadre, il est judicieux de placer des éléments horizontaux ou verticaux qui couperont la diagonale.
  5. Une diagonale ascendante est plus équilibrée et harmonieuse.
  6. Les courbes horizontales suggèrent la douceur, le calme, par exemple une route sinueuse prenant la forme d’un S.

Reprenons quelques photos présentées dans l’article et plaçons les lignes de force :

  • Photo 1 : La diagonale descendante est placée dans le sens du regard (de gauche à droite). C’est elle qui donne le dynamisme et la beauté de cette photo.
  • Photo 2 : La ligne horizontale donne un aspect de calme en totale opposition avec les deux diagonales qui donnent une grande énergie à l’image.
  • Photo 3 : Toutes les lignes sont horizontales. Cela donne un aspect réellement paisible.
  • Photo 4 : La diagonale formée par le champ arrive au bas du glacier et le met en valeur. Malgré le fait qu’il occupe peu de place sur la photo, le regard se porte automatiquement sur lui.

Jean-Claude ROMON

(respectez les droits d’auteur)
Copyright janvier 2017 –Copie des textes et des images est interdit sans l’autorisation de l’auteur.
Sources :
Toutes les photos ont été réalisées par JC ROMON
Les dessins ont été réalisés d’après des photos de Pixabay.fr
Haut de la page
Ce contenu a été publié dans Niveau confirmé, Niveau débutant, Niveau expert, Niveau professionel, Prises de vue, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *