Comment numériser des négatifs Noir et Blanc avec une tablette

Cet article a été écrit pour 4 niveaux de compétence :
– Débutants : une méthode simple issue des essais qui ont été faits
– Confirmés : un historique des tests et la procédure complète
– Experts : un décryptage des éléments techniques
– Pro : le pouvoir résolvant, le pouvoir séparateur et la résolution

Introduction

Comme moi, vous détenez de vieux négatifs noir et blanc et vous aimeriez que ces vieux souvenirs soient sur votre disque dur plutôt que dans une boite à chaussures. Partant du constat que, mise à part les films 135, il n’y a pratiquement aucune solution pour numériser soi-même ces négatifs, il m’est venu une idée simple : une tablette peut-elle transformer un simple scanner à plat en scanner négatif ?

L’idée est intéressante et la procédure serait assez simple: utiliser une tablette comme boite à lumière pour éclairer le négatif durant le scan. En m’appuyant sur les techniques de reproduction utilisées en laboratoire, j’effectue les premiers tests. Ils montrent que cette solution est viable. Il y a juste quelques points techniques à régler : la luminosité de la tablette, le temps de pose, le contraste et la lumière parasite.

Résultats
Au final, les résultats sont intéressants. La qualité est fonction de la taille et de la définition du négatif, on obtiens:

  • Pour un plan film professionnel, une très bonne qualité.
  • Pour les moyens formats (4,5 x 6 à 6 x 9), une bonne qualité.
  • Pour les plaques en verre : résultat correct compte tenu de l’original.
  • Pour les 135 : très variable selon la qualité du film (de meilleurs résultats devraient être obtenu avec un scanner dédié au 135).
  • Pour les 126 : une qualité très moyenne, mais existe-t-il une autre solution ?

Pour des raisons techniques, les négatifs couleurs et diapositives sont exclues de cette procédure . Cependant, il est possible de scanner des négatifs couleurs en noir et blanc .

Matériel
Voici la liste du matériel que j’ai utilisé  :

  • Divers négatifs : 126, 135, 120, plaques de verre et plan film pro.
  • Un scanner d’entrée de gamme : Epson XP 302  (les résultats seraient bien meilleurs avec un modèle plus performant).
  • Une Tablette avec un écran HD: Asus ME302C.
  • Un logiciel de retouche : Photoshop 6.0.
  • De l’adhésif repositionnable.

Niveau 1 : Débutants
(une procédure simple).

Cet article est plutôt destiné aux personnes ayant une certaine expérience. Toutefois, j’ai rédigé une procédure simple à l’intention des débutants. Vous la trouverez ici.

Haut de la page

 Niveau 2 : Confirmé
(historique des recherches)

Historique des recherches

Pour informations, voici un petit mémo des tests que j’ai effectué:

  1. Ils commencent avec le négatif  maintenu sur la tablette avec l’adhésif puis en scannant le tout : la lumière parasite rend le résultat catastrophique.
  2. Je crée alors sous Photoshop, un masque au format du négatif (fig – 1) pour cacher cette lumière. Un fois transféré et affiché sur la tablette, je l’ajuste  au négatif

    Fig -1

    Je scanne le tout. Le problème est réglé mais la luminosité de la tablette est trop importante. La courbe des niveaux est hors cadre. Baisse la luminosité de la tablette amène une trame.

  3. Je modifie le masque en placant dans la fenêtre un gris d’une valeur BVR* de 200 (*BVR = Bleu – Vert- Rouge). Le résultat s’améliore, mais le gris n’est pas assez dense. La bonne valeur sera 155 avec une luminosité de la tablette  à 50 %. Mais la trame est toujours là.
  4.  Je dois donc surélever la tablette. Le négatif sera donc posé sur la vitre de scanner, avec un masque de papier noir. A l’aide de 2  baguettes en bois je surélève la tablette de 2 cm. C’est déjà beaucoup mieux.
  5. La courbe des niveaux améliore le résultat.(voir plus bas)
    La qualité est au rendez vous.

Productivité
Pour avoir passé beaucoup de temps dans l’univers « photo 1h », la notion de productivité est un point important pour moi. Cette méthode est trop longue, notamment à cause du placement du masque pour la lumière parasite.

fig-2 – Scan d’un négatif avec une tablette munie d’un gris neutre de 155 . Elle est surélevée de 2 cm sans aucun masque. Durant le scan, on voit que le négatif est éclairé par la tablette .

A la réflexion,  je me dis que que le filtre gris doit limiter ce problème de lumière parasite. Je refais un nouveau test, avec uniquement le négatif posé sur la vitre (2). C’est la solution et c’est beaucoup plus rapide !

Procédure :
Voici donc résumé la méthode :

  • Créez, avec votre logiciel de retouche, un fond gris avec une valeur de 155 ou téléchargez le ici.
  • Transférez-le sur la tablette et affichez-le à l’écran.
  • Réglez la veille de l’écran à 30 minutes afin que celui-ci ne s’éteigne pas durant le scan.
  • Placez le négatif sur le scanner, coté mat sur la vitre (attention, il doit être bien plat, au besoin utilisez un adhésif repositionnable).
  • Posez la tablette sur le scanner en la surélevant de 2 cm.
  • Faites un scan « Apercu ».
  • Faites une sélection de la zone à scanner.
  • Réglez le scanner à 1200 dpi et 8 bits.
  • Réglez les niveaux : les noirs doivent être gris.
  • Effectuez le scan
  • Sur votre logiciel de retouche, passez en négatif, et ajustez le contraste et remettre le négatif à l’endroit.*

*L’émulsion du négatif (donc l’image) se trouve coté mat. Si vous mettez le négatif sur la vitre du scanner coté brillant, vous risquez de perdre en définition. Mais lorsque l’image arrive dans votre logiciel de retouche, elle est à l’envers

Voir des copies d’écran avec des explications plus précises ici

Haut de la page


Niveau 3 : Expert
(réglage optimum du scanner)

Le gris neutre

Gris neutre

Le gris neutre placé sur la tablette agit en quelque sorte comme le filtre multigrade d’un agrandisseur noir et blanc. Un filtre multigrade correspond à un niveau de contraste du négatif, ce qui évite d’utiliser les papiers de différentes gradations . Ici, le principe est le même. Pour obtenir une qualité professionnelle, on doit appliquer à chaque négatif son gris neutre. Il est donc nécessaire d’en créer une série et de les placer dans le même dossier de la tablette. Ensuite, on sélectionne, sur la tablette, le bon gris pour le bon négatif. La procédure semble longue mais elle deviendra rapide avec l’habitude. (comme le faisait un laborantin en choisissant le papier correspondant au contraste du négatif )

Réglage du pilote du scanner

Cliquez pour agrandir l’image et voir le détail des règlages

  • Pour gagner en temps de scan et en poids de fichier, inutile de scanner en 24 bits, 8 bits suffisent (1)
  • La résolution (2) doit être réglée au maximum des possibilités du scanner sans toutefois utiliser les niveaux interpolés. Voir les données du fabricant.
  •  La gestion des niveaux (3) est fondamentale pour l’obtention d’une bonne qualité. Il faut absolument positionner la valeur du noir (4) au minimum. Les noirs profonds n’existent pas sur un négatif NB. (sauf sur les films au trait). Le curseur du blanc (6) peut rester au minimum. Le curseur (5) des valeurs moyennes doit être placé de telle manière que le négatif soit le moins dense possible, tout en conservant tous ses détails.

Voir des copies d’écran avec des explications plus précises ici

Haut de la page

 
Niveau 4 : Pro
(compléments techniques sur la netteté des images)

Dans une numérisation, la définition de l’image finale est variable et dépend de 3 facteurs.

1. Le pouvoir résolvant du film argentique scanné (en savoir plus) 
2. Le pouvoir séparateur de l’objectif qui a effectué la prise du vue  (en savoir plus) 
3. La résolution du scanner

Ces 3 termes techniques définissent la netteté de l’image exprimée en:
– Nombre de lignes par mm (point 1 et 2 ci-dessus)
– Nombre de points par Inch, (point 3 ci-dessus)
ce qui, en réalité, est identique.

Pouvoir résolvant
Dans la pratique il est difficile de connaitre le pouvoir résolvant (ligne/mm) d’une émulsion argentique. Les fabricants ne communiquent pas beaucoup sur le sujet. On sait seulement qu’ une émulsion de 400 Asa a un pouvoir résolvant plus faible d’environ  30% qu’une de 100 Asa. De plus, les clichés sous exposés ou sur exposés le diminuent aussi. Ce qui est logique puisque dans ces deux cas, voir une ligne est plus difficile.

Pouvoir séparateur
Ici aussi il est difficile (en argentique) d’isoler le pouvoir séparateur d’une optique car la mesure se fait automatiquement avec un film qui a lui-même un pouvoir résolvant. Deux facteurs entre en ligne de compte:

  • Entre une optique bas de gamme et  haut de gamme, l’écart peut être de 2 ou 3.
  • L’ouverture du  diaphragme : plus celle-ci est grande, plus le pouvoir séparateur est important.

Ce que l’on sait :

1. Une émulsion 100 Asa avec une optique haut de gamme donne 105 lignes / mm
2. Une émulsion 400 asa avec une optique haut de gamme donne 79 lignes / mm
3. Une émulsion 100 Asa avec une optique bas de gamme donne 65 lignes / mm
4. Une émulsion 400 asa avec une optique bas de gamme donne 40 lignes / mm

On peut imaginer que les petits appareils amateur auront des valeurs encore plus faibles.

La résolution
Ici l’information est plus simple à obtenir car elle est donnée par le constructeur. Le scanner que j’ai utilisé à une résolution de 1200 Dpi mais les haut de gamme peuvent monté jusqu’à 6400 Dpi. (Attention de ne prendre en compte que la résolution réelle et non celle interpolée qui n’est qu’un simple calcul mathématique.)

Si l’on fait la conversion en mm, on obtient :

  1. 1200 dpi = 47 points par mm ( 1200 / 25,4 mm – 1 inch )
  2. 6400 dpi = 251 points par mm (6400 / 25,4 mm – 1 inch)

Conclusion :
Pour avoir une qualité optimum il est nécessaire d’avoir une chaine de numérisation homogène . Utiliser, par exemple, une résolution de 6400 Dpi pour  un film 135 / 400 Asa avec optique bas de gamme est sur-dimensionné. De même, un scan à 1200 dpi pour une émulsion de 100 Asa avec une optique haut gamme est sous-dimensionné.

Jean Claude ROMON

(respectez les droits d’auteur)
Copyright janvier 2017 –
Copie des textes et des images est interdit sans l’autorisation de l’auteur.

 

Haut de la page
Ce contenu a été publié dans Laboratoire NB, Niveau confirmé, Niveau débutant, Niveau expert, Niveau professionel, Photo argentique, Photo numérique, Traitement numérique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Comment numériser des négatifs Noir et Blanc avec une tablette

  1. Ping : Comment numériser des négatifs Noir et Blanc avec une tablette – Les ancêtres de notre famille

  2. Ping : Comment numériser des négatifs Noir et Blanc avec une tablette – Les ancêtres de notre famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *