Gérer la densité des photos avec les modes d’analyse de luminosité.

Donnez votre avis sur cet article

Le mode d’analyse “Moyenne générale”
Le mode d’analyse “Prépondérance centrale”
Le mode d’analyse “Spot”
Le mode d’analyse “Intelligent”
Ce que propose les fabricants
 

Introduction

Note : Pour comprendre l’incidence de chaque mode sur le résultat, les photos présentées dans cet article n’ont subit aucune modification.

Pour obtenir une bonne photo, la plupart d’entre nous utilisent une exposition automatique comme  Program, Priorité Vitesse ou Ouverture. Mais parfois la densité n’est pas au rendez vous, la photo est soit trop claire soit trop foncée.  C’est le mode d’analyse de la luminosité choisi qui est très souvent responsable de ce problème. 

Il y bien sûr d’autres fonctions comme la correction d’exposition ou le réglage de la dynamique du capteur qui agissent sur la densité finale de la photo. mais cet article ne traitera que du mode d’analyse de la luminosité

Haut de la page

Les fondamentaux 

Les fabricants s’ingéniant à trouver toujours de nouvelles méthodes ou de nouvelle appellation, il  est parfois difficile de savoir à quoi correspond telle ou telle fonction, d’ou l’importance de revenir aux fondamentaux avec ces deux rappels techniques.

  1. A moins de rechercher un effet particulier, en photographie, on prend toujours un temps de pose sur les ombres.
  2. Le choix d’un mode d’analyse adapté au sujet permet d’obtenir immédiatement une photo correcte. Si vous utilisez le format Raw, le choix du mode n’a pas vraiment d’importance, en dehors du gain de temps qu’il apportera dans la phase de post-production.

Aujourd’hui, on distingue essentiellement 4 modes d’analyse qui sont :

  1. Le mode d’analyse “Moyenne générale”
  2. Le mode d’analyse “Prépondérance centrale”
  3. Le mode d’analyse “Spot”
  4. Le mode d’analyse “Intelligent”
Haut de la page

Le mode ” Moyenne Générale de l’image”

Le mode analyse “Moyenne générale” utilise un principe simple. L’appareil fait une moyenne générale de la luminosité de l’ensemble de la photo et calcule le temps d’exposition. C’est le mode le plus ancien, en argentique le photographe avait l’habitude de compenser manuellement le réglage en fonction du sujet.

Aujourd’hui ce mode existe encore sur certain appareil comme le Fuji x100.

Ce mode est performant. L’exposition est très précise pour les sujets  dont la luminosité est uniforme comme le montre la photo de gauche ci-dessous.

Photo de droite : Le mode “Moyenne générale” a été utilisé donnant à la photo une densité parfaite.
Photo de gauche : influencé par la zone d’ombre, le calculateur donne une photo trop claire ou trop dense.

Ce mode a aussi ses limites. Sur photo de droite, le cloître est trop clair alors que les piliers de la galerie sont trop sombres. Cela s’explique par la surface des ombres qui est beaucoup importante que celle des hautes lumières. Le calculateur ne peut pas trouver la bonne exposition. Il aurait été préférable d’utiliser le mode à Prépondérance centrale ou le mode Intelligent.

Haut de la page

Le mode ” Prépondérance centrale”

Le mode à prépondérance centrale est un dérivé de l’analyse moyenne ci-dessus. L’appareil fait une moyenne sur toute la photo mais optimise le centre de l’image.

Dans le comparatif ci-dessous, alors que photos sont assez similaire, Le sujet de la photo de gauche est parfaitement bien exposé, alors que pour la photo de droite, la luminosité des vitraux a influencé le calculateur en donnant un résultat trop dense.

Comparaison entre deux modes d’analyse, Prépondérance centrale à gauche, Moyenne générale à droite

Ce mode est utile chaque fois que le sujet principal reçoit un éclairement plus ou moins important par rapport au reste de l’image. Les photos de concert sont un bon exemple.

Haut de la page

Le mode spot

Ce mode fonctionne de manière très  simple, puisqu’il prend un point très précis de l’image pour calculer le temps de pose.

Il doit être utilisé avec une grande prudence et pour des sujets très particuliers.

L’exemple -ci dessous montre que l’incidence de ce mode peut-être très importante en fonction du point choisi sur l’image.

Ici, le mode spot à été utilisé. Le point de mesure de la luminosité est défini par la croix rouge.

 On le voit sur ces trois exemples, la zone mesurée est très bien exposée, ce qui n’est pas le cas de la photo dans son ensemble. Ce mode est très sensible, un simple décalage peut avoir de lourde conséquence sur la densité. Il doit être utilisé, le plus souvent avec un pied, pour mettre en valeur une zone très précise.

Haut de la page

Le mode intelligent


Ce mode est assez récent, apparu avec la photo numérique, il utilise des algorithmes de traitement d’image. Ces mini programme sont capable d’analyser une typologie du sujet.  Composition de l’image, couleurs et luminosité sont pris en compte pour déterminer le temps d’exposition

C’est la méthode d’analyse la plus performante et qui doit être utilisée en priorité. Vous devriez faire jusqu’à 90% de vos photos avec ce mode. Les photos ci-dessous montrent la diversité des sujets qui peut être photographié vie le mode intelligent.

Mais attention, l’intelligence artificielle a ses limites. Il peut être parfois nécessaire de changer de mode en fonction des explications données ci-dessus.

Haut de la page

Ce que propose les fabricants

Les fabricants ont leur propre politique en la matière.

Chacun a ses propres appellations. Par exemple, le mode d’analyse “Intelligent” sera nommé différemment selon les constructeurs :

  1. Mode d’analyse Évaluative pour le Canon EOS 80D
  2. Mode Mesure ESP numérique pour l’Olympus E M10
  3. Mode Multi pour le Fuji X100
  4. Mode d’analyse matriciel pour le Nikon D7000

Par ailleurs, les fabricants proposent un panel de solution très différent. On ne trouve pas les solutions qui ont été expliquées ici sur tous les modèles. Deux exemples

  1. Le  Fuji x100  ne propose pas de Prépondérance centrale.
  2. Le Nikon D7000  ne propose pas de Mode d’analyse Moyenne.

Enfin, chacun crée de nouveaux modes qui  sont souvent des évolutions d’un des 4 modes expliqués plus haut. Deux autres exemples:

  1. Le Nikon 7500 ajoute une prépondérance centrale Haute lumière qui améliore ces dernières
  2. L’Olympus E M10 propose 3 modes Spot appelés : Mesure ponctuelle, Mesure Ponctuelle Haute lumière et Mesure Ponctuelle Ombres.

Il convient donc de consulter le mode d’emploi de son appareil photo afin de vérifier les termes et les fonctions proposés par les fabricants.

Inutile de préciser que le risque d’erreur est proportionnel aux nombres de solutions proposées. Il arrive souvent que, par mégarde, le mode d’analyse soit modifié, il est donc important de le vérifier de temps en temps..

Haut de la page

 

Jean-Claude ROMON

(respectez les droits d’auteur)
Copyright août 2017 –Copie des textes et des images est interdit sans l’autorisation de l’auteur.
Sources :
pour écrire cet article,  j’ai utilisé les manuels des appareils suivants :
– Canon EOS 80D, 
– Olympus E-M10 Mark_II
– Nikon D5 —  D7000 — D7500 
— Fuji x100
Ce contenu a été publié dans Photo numérique, Prises de vue, Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz