La profondeur de champ

 Menu :
Introduction
Comment fonctionne la profondeur de champ ?
Comment varie la profondeur de champ ?
Comment contrôler la profondeur de champ sur votre appareil ?
Influence du capteur
Le cas particulier de la macrophotographie
L’hyperfocale
Calculer une profondeur de champ précise
Un tableur sous Excel pour vous aider 


Introduction

En photographie, la  profondeur de champ (Pdc) est une zone de netteté qui se situe quelque part entre l’appareil photo et l’infini. Sa longueur peut être très faible, quelques millimètres ou très importante, plusieurs dizaines kilomètres.

C’est un élément fondamental de la prise de vue car elle donne à une photographie une grande force expressive. Elle  permet d’orienter le regard sur un détail précis d’une scène ou, au contraire, mettre en valeur toute l’étendue d’un sujet.

Comme le montre la série de photos ci-dessous, bien maîtriser cette fonction est primordial pour donner un sens à une photo. Ici les profondeurs de champ sont classées par ordre de grandeur.

*Cliquez sur les images pour les visualiser en haute résolution

Photo n°1
Ici la profondeur de champ ne mesure que quelques millimètres. Cela permet d’orienter le regard vers les gouttes d’eau situées au centre de la toile d’araignée.
Photo N°2
Sur cette photo, elle mesure quelques centimètres afin d’avoir net à la fois les pétales et le pistil de la fleur.
Photo N°3
Dans ce sous bois, elle mesure environ 1,50 mètre. De cette manière, on a un fond un peu moins flou, ce qui permet de placer le sujet dans son environnement.

Photo N°4
Ici, on a l’impression que le viaduc de Millau est parfaitement net. En fait non, un zoom sur la photo montre que seul le premier plan l’est. La profondeur de champ doit mesurer environ 10 mètres.
Photo N°5
Sur cette photo d’architecture intérieure, il était très important que l’ensemble soit parfaitement net, aussi bien l’escalier du premier plan que le fond de la salle situé à environ 30 mètres. 
Photo N°6
Dernier exemple avec cette photo classique de paysage ou la zone de netteté est très importante. Elle démarre à quelques mètres jusqu’à l’infini.

Généralement on s’intéresse à la profondeur de champ lorsqu’on veut apporter à une photo une certaine originalité via un arrière plan plus ou moins flou. Mais il est difficile de savoir quelle longueur va mesurer la profondeur de champ. Pour gérer correctement cette technique, il est nécessaire de bien comprendre son fonctionnement. Continuer la lecture

Publié dans Prises de vue, Tous les articles | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Cyberattaques : comment protéger vos photos ?

Introduction

Récemment, les médias ont largement relayé les attaques de Ransonwares, ces applications qui demandent une rançon. Si les entreprises disposent de compétences informatiques de haut niveau et peuvent se sortir (parfois) de cette situation, ce n’est pas le cas du particulier qui se retrouve fort démuni face à ce type de problème.

(Sur ce sujet, le gouvernement vient de mettre en place un site de prévention et d’assistance du risque numérique)

Perdre des années de photographie, l’histoire de sa famille serait une véritable catastrophe. Une situation qui n’est même pas envisageable !

Le risque

Les cyber-attaques peuvent faire d’importants dégâts, notamment entrer dans votre réseau personnel, s’y propager et par exemple crypter toutes les données qui deviennent alors inaccessibles. Cela vaut pour tous les matériels y compris vos disques durs externes.

En conclusion, si vos sauvegardes sont stockées sur des disques durs, eux-mêmes connectés à votre réseau, vous n’êtes absolument pas protégé.

Ces problèmes de sécurité ne se limitent pas à la détérioration de vos fichiers, mais concerne aussi vos données sensibles, mot de passe des comptes google ou autres qui hébergent  Numéro de Carte de crédit. Le risque s’amplifie avec l’avènement des terminaux mobiles et le développement de la 4G qui ont transformé la façon d’utiliser Internet. La menace est bien réelle, avec pour preuve les mésaventures de certains grands groupes impactés par ces problèmes.

Se préserver de ces attaques passe par deux types d’actions :

  1. D’une manière générale, être un internaute vigilant en prenant quelques mesure très simples.  (Vous trouverez à la fin de l’article une liste de conseils sur ce qu’il faut faire et ne pas faire)
  2. Mettre en réelle sécurité ses données sensibles, l’objet de ce post.

Continuer la lecture

Publié dans Méthode, Sécurité, Tous les articles | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Tirage couleurs : comment éviter la déception ?

Cet article est réservé aux photographes confirmés, experts ou pro.
– Introduction
– L’incidence des prises de vue sur le résultat couleurs.
– Comment se comporte les photos face à une dominante ?
– Cas particulier : les tableaux & aquarelles
– Solutions & méthodes

Introduction

Vous avez sélectionné vos meilleures photos et vous avez passé une commande à un laboratoire pour avoir des tirages papier. A la réception, c’est la déception car le résultat ne correspond pas à votre attente. Les couleurs sont très différentes de celles que vous aviez à l’écran.

Dans le temps, il est pratiquement impossible de reproduire à l’identique une photo couleurs, surtout si les supports ou les laboratoires sont différents. Seul les traitements professionnels le permettent. On comprend bien que dans une publicité, le produit doit avoir les mêmes couleurs que l’original. Cette exigence à un coût important qui ne peut pas être supporté par le grand public.

Le problème couleurs n’apparaît pas toujours clairement sur un écran, ceci pour diverses raisons : qualité du matériel, vieillissement de l’écran, réglage, calibration, etc. La question de la bonne reproduction des couleurs se pose donc uniquement pour les tirages papier, ceci d’autant plus que le résultat obtenu est définitif.

Mais parfois les dominantes sont inévitables. La déception intervient car on n’a pas su les anticiper. Sur l’ensemble de ce sujet, cet article apporte des explications et des solutions.
Il est divisé en deux parties :

  1. La première explique l’incidence des prises de vue et du matériel  sur le résultat couleurs.
  2. La seconde permet de comprendre le comportement d’une photo face à une dominante.

Continuer la lecture

Publié dans Méthode, Tirage papier, Tous les articles | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Gérer la densité des photos avec les modes d’analyse de luminosité.


Le mode d’analyse “Moyenne générale”
Le mode d’analyse “Prépondérance centrale”
Le mode d’analyse “Spot”
Le mode d’analyse “Intelligent”
Ce que propose les fabricants
 

Introduction

Note : Pour comprendre l’incidence de chaque mode sur le résultat, les photos présentées dans cet article n’ont subit aucune modification.

Pour obtenir une bonne photo, la plupart d’entre nous utilisent une exposition automatique comme  Program, Priorité Vitesse ou Ouverture. Mais parfois la densité n’est pas au rendez vous, la photo est soit trop claire soit trop foncée.  C’est le mode d’analyse de la luminosité choisi qui est très souvent responsable de ce problème. 

Il y bien sûr d’autres fonctions comme la correction d’exposition ou le réglage de la dynamique du capteur qui agissent sur la densité finale de la photo. mais cet article ne traitera que du mode d’analyse de la luminosité

Haut de la page

Les fondamentaux 

Les fabricants s’ingéniant à trouver toujours de nouvelles méthodes ou de nouvelle appellation, il  est parfois difficile de savoir à quoi correspond telle ou telle fonction, d’ou l’importance de revenir aux fondamentaux avec ces deux rappels techniques.

  1. A moins de rechercher un effet particulier, en photographie, on prend toujours un temps de pose sur les ombres.
  2. Le choix d’un mode d’analyse adapté au sujet permet d’obtenir immédiatement une photo correcte. Si vous utilisez le format Raw, le choix du mode n’a pas vraiment d’importance, en dehors du gain de temps qu’il apportera dans la phase de post-production.

Aujourd’hui, on distingue essentiellement 4 modes d’analyse qui sont :

  1. Le mode d’analyse “Moyenne générale”
  2. Le mode d’analyse “Prépondérance centrale”
  3. Le mode d’analyse “Spot”
  4. Le mode d’analyse “Intelligent”

Continuer la lecture

Publié dans Photo numérique, Prises de vue, Tous les articles | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Quel mode de prise de vue choisir ?

Cet article a été écrit pour 4 niveaux de compétence :
Débutant : modes Auto & Scène simplifié
Confirmé : modes Auto, Program & Scène simplifié
Expert :  modes Auto, Program, Priorité vitesse & ouverture, Manuel & Scène
Pro :création des modes Scène

Introduction

Les modes de prises de vue permettent de choisir la technique la mieux adaptée au sujet que vous photographiez.

Avec le numérique, ces derniers sont devenus très nombreux et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. De plus les appareils d’entrée de gamme, expert ou professionnel ne proposent pas les mêmes modes.

(a) Mode de l’Olympus E-M10 Mark II

Durant toute la période argentique, le choix du mode ne concernait que la vitesse d’obturation et l’ouverture. Ces réglages, longtemps manuels, sont devenus automatiques grâce à l’électronique. Mais en pratique, la qualité finale de la photographie passait essentiellement  par le laboratoire. Le photographe n’avait une influence que sur l’exposition, c’est à dire la sous ou sur exposition de ses clichés.

Aujourd’hui, avec le numérique, la puissance des algorithmes de traitement des images a révolutionné ce processus. Le photographe reste maître de la qualité sur la totalité de la chaîne de production, d’où l’importance de sélectionner les bons modes de prise de vue.  Ne parler que des fonctions,  automatique, priorité vitesse, priorité ouverture ou manuel (qui existent depuis 30 ans) est donc très réducteur au regard de la technologie actuelle.

Note 1 : Il peut y avoir une confusion entre les modes de prise de vue et les modes créatifs. Ces derniers ne sont pas traités dans ce post.

Continuer la lecture

Publié dans Prises de vue, Tous les articles | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Analyse de prise de vue : photo culinaire

Voici une nouvelle rubrique qui devrait, via l’analyse d’une prise de vue, vous aider à améliorer vos photos.

Au départ d’une photo, j’examine les points positifs et négatifs de la réalisation, apportant les solutions tant au niveau de la prise de vue que de la post-production.

Prise de vue culinaire : les fruits rouges

Conditions de Prise de vue
Capteur Olympus 4/3 – Focale 30 mm – 1/160 à ƒ/8.0 -Iso 200 – Flash non déclenché -Correction exposition : 0 EV – Espace couleurs : sRGB – Mode d’exposition : Auto – Balance des blancs : Auto – Mode scène : aucun.

Points positifs.
Dans cette prise de vue, plusieurs éléments sont positifs  :

  1. La partie réalisation du sujet lui-même et sa position par rapport à l’appareil sont pour moi tout à fait correct.
  2. Réalisée sans flash, l’éclairage est très bon. C’est l’avantage d’une prise de vue à faite à l’extérieur.
  3. Equilibre couleurs : le réglage de la balance des blancs sur auto était une bonne solution.

Points négatifs
Ici, le sujet est placé beaucoup trop bas sur la photo. La forme carré du sujet, lui même placé dans un format 3/4, pose un problème qu’il faut résoudre.

  1. Le sujet, trop près des bords, met en opposition les deux formats, carré et rectangulaire. Il aurait fallu reculer un peu.
  2. Le sujet étant placé dans la partie basse de la photo, il manque d’assise. Dans ce type de prise de vue, la partie haute doit toujours être moins importante que la basse.
  3. L’axe n’est pas correct, l’appareil étant, lui aussi, trop haut. En le plaçant plus bas, on donnerait plus de volume aux fruits rouges. De plus, cela réglerait en grande partie les points 1 & 2,  expliqués ci-dessus. 

Notez que la netteté de la photo est inférieure à la réalité du fait de la conversion en basse résolution du fichier destiné à ce blog.

Post- Production
La partie cadrage abaisse beaucoup la qualité de la prise de vue. Un traitement via un logiciel de retouche s’impose pour recadrer l’image. Deux possibilités s’offrent à nous. 

  1. Un cadrage carré, puisque le sujet est carré.
  2. Un cadrage rectangulaire, sur les fruits eux-même afin de profiter de la diagonale générée par les fraises

 

 

 

 

 

 

 

Si la photo est destinée à Internet, on profitera de la post production pour améliorer le contraste.

1- Photo de gauche : original
2- Photo de droite : la valeur des blancs a été légèrement diminuée afin de rendre la photo plus lumineuse. Ce réglage augmente aussi la netteté générale de l’image.

Jean-Claude 

(respectez les droits d’auteur)
Copyright juin 2017 – Copie des textes et des images est interdit sans l’autorisation de l’auteur.
Publié dans Analyse de prise de vue, Prises de vue, Tous les articles, Traitement numérique | Marqué avec , , | Un commentaire

Capteur : une révolution se profile à l’horizon.

Le centre de recherche de Microsoft vient de  mettre au point une nouvelle technologie de capteur.  Ces derniers sont incurvés et pourraient révolutionner la photographie et peut-être même son modèle économique. 

Le problème

Depuis que la photographie existe, les lentilles qui équipent les objectifs posent le problème de multiples aberrations. Parmi celle-ci, la courbure de champ montre qu’une lentille ne projette pas une image plate mais légèrement incurvée. Sur un film ou un capteur qui par nature est plat, il est donc impossible d’obtenir une image parfaitement nette, à la fois au centre et sur les bords. Étant donné qu’il n’a jamais été possible de courber un film ou un capteur, la solution est arrivée par l’otique, La correction de cette aberration demandant au moins 3 lentilles. 

Fig. 2 : La rétine de l’œil (A) est incurvée et composée de cellules photo-réceptrices, ce qui explique que la vision soit totalement nette, à la fois au centre et sur les bords.  Pour arriver à un résultat similaire, les objectifs classiques demandent une fabrication complexe car il projette l’image sur une surface plane. La technique mise au point par Microsoft, en courbant les capteurs (B), pourrait révolutionner la photographie.

La courbure de champ s’accentue avec l’ouverture de l’objectif. C’est la raison pour laquelle une optique de 50 mm, avec une ouverture de f/1,8 coûte dix fois moins cher que celle ayant une ouverture à f/1,2. On comprend alors les difficultés de fabrication auxquels sont confrontés les fabricants, sans pour autant régler totalement le phénomène. Continuer la lecture

Publié dans Actualité, Evolution technique, Photo numérique, Prises de vue, Tous les articles | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Comment réaliser son premier reportage mariage ?

Contrairement aux habitudes, cet article n’a pas été écrit avec plusieurs niveaux de compétence car celui-ci n’aborde aucun point technique Il est consacré exclusivement à  l’organisation photographique d’un reportage mariage.
– Introduction
– Ne pas surestimer ses compétences
– Être bien identifié par tous comme étant le photographe officiel
– Bien repérer les lieux
– Préparer et contrôler son matériel
– Le déroulement du reportage
– Le cas spécifique de la cérémonie religieuse
– Les photos de couple
– Présenter les photos lors de la soirée
 

La saison des mariages arrive, mai et juin constituant les mois préférés des Français pour cette cérémonie, et vos amis viennent de vous demander de faire les photos de cette journée exceptionnelle. Mais voila, effectuer un reportage mariage est une lourde responsabilité, le risque étant que votre prestation ne soit pas à la hauteur des attentes des mariés.  L’organisation étant le point clé du succès , vous trouverez ci-dessous un dossier complet sur le sujet.

Quelles sont les attentes des mariés ?

Introduction

Durant ma vie professionnelle (j’ai du faire environ 200 mariages),  j’ai assisté à quelques drames qui, par chance, ne me sont jamais arrivés :

il faut tout prévoir.

  • Une coupure généralisée de courant ou une panne de machine au moment du développement film avec pour conséquence aucune photo de mariage.
  • Des erreurs humaines comme oublier de mettre un film dans l’appareil ou ne pas le charger correctement. (et oui ça arrive !!)
  • Des obturateurs qui se bloquent ou des flashs qui tombent en panne.
  • Des photographes qui se trompent d’église ou de mariage. (ça arrive aussi)
  • Ou tout simplement une crevaison sur la route.

Et la liste serait longue !

Tout cela pour expliquer que beaucoup d’incidents peuvent venir perturber sérieusement un mariage avec comme conséquence un stress influant sur la qualité des photos. C’est pour cette raison que je ne parlerai pas ici des aspects techniques, artistiques ou commerciaux d’un reportage mariage, mais uniquement de l’organisation photographique de cette journée. Continuer la lecture

Publié dans Méthode, Prises de vue, Tous les articles | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Comment corriger les couleurs d’une photo ?

Cet article a été écrit pour 3 niveaux de compétence :
Niveau 1 – Débutant : des solutions simples
Niveau 2 – Confirmé : comment effectuer les corrections ?
Niveau 3 – Expert : espaces couleurs & chaîne de production chromatique
Note de l’auteur : Cet article demande quelques connaissances et n’est pas vraiment destiné aux débutants. Néanmoins, ils pourront trouver à la rubrique “Niveau 1” une série de conseils simples à mettre en place pour améliorer la qualité couleur des photos.

Introduction

Intervenir sur l’équilibre chromatique d’une photo est souvent un véritable casse-tête y compris pour les professionnels car la perception de la couleur par l’œil humain est très subjective. Par ailleurs, le sujet comporte des éléments très techniques : Espace couleurs, profils, couleurs primaires et complémentaires, calibration d’une chaîne chromatique, etc. La liste est longue. Excepté une initiation aux espaces couleurs, je ne rentrerai pas ici dans la partie professionnelle. Espaces, profils et calibrations feront l’objet d’un autre article.

Quelques bases techniques

De quelles couleurs parlent-on ?
Nous avons à notre disposition 6 couleurs pour effectuer une correction sur une photo. Elles se répartissent en 2 groupes :

  1. Les couleurs primaires : le rouge, le vert et le bleu qui sont les couleurs de base. Elles composent la lumière naturelle (provenant du soleil) à part égale : 33.33 %. Additionnées, elles forment la lumière blanche.
  2. Les couleurs complémentaires : le cyan, le magenta et le jaune proviennent de l’addition de 2 couleurs primaires.

    Schéma 1 : Couleurs primaires et complémentaires

    Ces trois couleurs additionnées forment en théorie une lumière noire. En pratique, si on superpose 3 filtres de densité identique, on obtiendra plutôt un gris très foncé.

Le schéma (1) ci-contre est important. Téléchargez-le et gardez le toujours sous la main. Très utile, il vous permettra de :

  1. Bien identifier les couleurs, principalement deux d’entre elles :
    • Le magenta qui n’est pas visible dans la nature et donc difficile à reconnaître.
    • Le cyan qui peut être facilement confondu avec le bleu ou le vert.
  2. Établir la relation entre la couleur primaire et sa complémentaire, un élément fondamental de la correction couleurs.

Des couleurs qui s’additionnent.
Deux couleurs d’un même groupe s’additionnent pour former une autre des six couleurs, comme expliqué ci-dessous : Continuer la lecture

Publié dans Méthode, Photo numérique, Tous les articles, Traitement numérique | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire